La Patrouille Simple

Des passionnés de maquettes, d'aviation et de technologie aéronautique française de 1935/1955, et aussi des autres aviations.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tichot

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Ven 13 Fév - 13:31

Non, je ne laisse pas tomber le Breguet 693.
Seulement voilà un an et demi que je suis sur la même maquette, qui est loin d’être finie, et je commence à me languir de peindre et finir une maquette.
Aussi je fais une pause en m’attaquant à un montage facile : du Tamiya !
Si j’ai choisi le Messerschmitt Me 262 A-1a, c’est parce que c’est un avion aux lignes qui me plaisent, que j’ai la boite en stock depuis des années et que je suis tombé dernièrement, dans une publication Kagero, sur une décoration qui m’a tapée dans l’œil.
Il s’agit du « 2 jaune », qui provient du 3./KG(J) 54 où il était codé B3 + BL, appartenant au Gefechtsverband Hogeback (unité de combat temporaire Hogenback) opérant depuis le terrain de Prague-Ruzyne dans les derniers jours de la seconde guerre mondiale.
Voici cette décoration dont les profils proviennent du site : www.themodellingnews.com/Kagero-with-five-of-best-and-reprint-in.html





Cette décoration m’a fait me poser bien des questions, dont je n’ai pas toutes les réponses. De plus, j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de photo de cette machine sur la toile. La seule photo que je connaisse est dans le walk around de Squadron/Signal. Photo sur laquelle on voit surtout le réacteur gauche et une partie du fuselage. Ce que l’on devine du camouflage correspond parfaitement au graphisme du profil de Kagero. De plus, cet éditeur situe les insignes d’unité (Totenkopf) à des emplacements légèrement différents entre le côté droit et le gauche. Je suppose qu’ils ont une photo de chacun des deux côtés pour affirmer une telle chose.
La première question que je me suis posée (merci Blochmorane) est de savoir si les capots recouvrant les canons à l’avant du fuselage possédaient ou non les bossages en goutte d’eau. La maquette en est pourvue (comme toutes les maquettes) mais en examinant les photos, on se rend compte que bien des avions en étaient dépourvus. En l’absence de photos la réponse se trouve ailleurs. J’ai trouvé une amorce de solution dans le Squadron qui dit page 38 : « the small blister in the center of armament bay door is typical of late production Me 262s. ». À savoir que ces petits bossages sont typiques des Me 262 de fin de production. Hors notre machine provient du lot de production numéroté en 110XXX. Après des recherches sur la toile il s’avère que ce lot de production est postérieur aux lots en 170XXX et 130XXX et s’échelonne entre novembre 44 et mars 45. On peut donc considérer qu’il s’agit d’une production tardive. De plus dans la revue Kagero il y a les profils de trois 262 différents. Deux sont dépourvus de ces bossages, la machine qui nous intéresse est représentée avec. Il est peu probable qu’il s’agisse de l’effet du hasard d’autant qu’en général, ils se basent sur une documentation sérieuse. J’ai donc choisi de les garder.
La deuxième question concerne l’interprétation des teintes du camouflage, vaste débat me direz-vous !
La base de départ est assez « standard » pour un Me 262 fin de guerre. A savoir parties inférieures en RLM 76, les parties supérieures en RLM 81 et RLM 82. Hors il se trouve que ces teintes subissent des variations selon les différents fabricants de peinture. Voilà ce qu’en dit Jean-Claude Mermet concernant les productions de fin de guerre : « La difficulté première des fabricants de peinture a été de s’approvisionner en bons produits chimiques ; certains furent obligés de trouver des substituts avec les conséquences que l’on devine ».
Pour le RLM 76, j’ai noté trois variations différentes. La première est un bleu très clair que l’on peut identifier sur certaines photos couleurs, la seconde variation tire un peu plus sur le gris clair (H 417 de Gunze). La troisième variante est donnée comme étant un RLM 76 de mauvaise qualité virant au jaune avec le temps et se rapprochant du Sky anglais. Cette variante est parfois dénommée à tort RLM 84. Il se peut aussi que cette dernière variation ne soit pas due au temps mais aux produits utilisés.
En ce qui concerne le RLM 81, il varie du brun violet au marron en passant par le vert olive (H 421 Gunze).
Pour terminer, le RLM 82 est tantôt donné comme étant un vert clair (H 422 Gunze), tantôt comme un vert foncé (H 423 Gunze) improprement appelé parfois RLM 83. Cette dernière teinte étant en fait un bleu foncé d’après les dernières découvertes sur la question.
Pour simplifier le problème, le RLM 77 (gris très clair) était également utilisé dans le camouflage des parties supérieures.
En ce qui concerne notre avion j’ai donc décidé de façon totalement arbitraire de partir d’un camouflage de base RLM 76 (bleu clair) RLM 81 (tirant vers le marron) et RLM 82 (vert clair). La pointe avant du fuselage venant d’un site de production différent recevra les mêmes RLM 81 et 82 selon un schéma différent et un RLM 76 avec une dominante plus grise. Le camouflage rajouté en unité comporte des zébrures claires assez larges puis des zébrures plus foncées et plus étroites.
Pour les zébrures claires il peut s’agir soit de RLM 76 soit de RLM 77. J’ai choisi de les faire en RLM 76 mais tirant sur le jaune cette fois-ci. Les zébrures foncées seront en RLM 82 (vert foncé).
L’intrados des Me 262 est donné en RLM 76 dans sa totalité sur la plupart des profils. S’il est assez difficile sur les photos noir et blanc de définir la teinte de l’intrados des ailes avec certitude,  j’ai cependant trouvé des photos où l’on peut voir sans aucun doute un intrados métal naturel. Notre avion ayant été fabriqué au mieux en fin 44, j’ai décidé de lui appliquer les directives « d’économies de peinture » datant de juin 1944 appliquées chef Focke-Wulf mais aussi chez Messerschmitt à cette époque. L’intrados de l’aile sera donc métal naturel, les parties mobiles, bec de bord d’attaque, volets et ailerons seront peints en RLM 76.
Voici donc mon projet, et l’interprétation que j’en fais.
S’il y a des incohérences dans mon interprétation, les spécialistes de la question sont ici les bienvenus et leurs suggestions seront prises en compte tant que la phase de peinture n’est pas débutée. Idem si certains d’entre vous possèdent des photos de cette « bête ».

J’ai commencé par tester les différentes variantes de RLM 76 dont je disposais. Je les ai placées sur une photo qui n’est pas le nuancier officiel mais qui représente l’idée que je me fais de ces teintes et le rendu que j’aimerais approcher. De plus cette photo a l’avantage de montrer nettement les trois variations du RLM 76. La nuance bleu clair sur le capot inférieur avec des retouches de la variante grise. L’intrados de l’aile porte quant à lui la variante jaunâtre.



Pour la nuance bleue, je vais partir sur le mélange en troisième position en partant de la gauche. A savoir, les peintures Gunze H11 + H45 + H417. Les proportions varieront en fonction de l’effet de patine recherché mais l’ensemble restera très clair.
Pour la nuance grise, Je garde le RLM 76 Gunze soit le H417.
En ce qui concerne la nuance jaunâtre, j’hésite encore entre le mélange H314 + H34 et le Sky H74. Si je choisis ce dernier, il sera éclairci avec du blanc.

Christian, pour te répondre, ce sera bien du from the boxes ou presque. Il y a un pluriel, car outre la maquette Tamiya, je rajoute également un cockpit Aires et un réacteur gauche CMK. Et je dis presque car en plus de l’intégration des inserts en résine, je rivette la bête.

Il y a un bon moment déjà, j’avais monté et peint un Kettenkarftrad et une Kubelwagen tous deux de chez Tamiya également. Je les ai sorti de l’oubli pour les patiner, j’en ai profité pour scratcher une capote à la Kubel (chassez le naturel…). L’un ou l’autre accompagneront notre hirondelle.













Je commence par les accessoires en résine Aires et CMK.
Après avoir enlevé les carottes de moulage, le seul travail consiste en une peinture soignée.
Tout d’abord, la baignoire du poste de pilotage :















Viennent les trains, trappes et roues.
Les trains ont reçu des durits de freins. Les roues sont celles du kit dont la bande de roulement a été regravée puis ils ont été aplatis. Quant aux trappes ce sont les Aires en résine.



Le réacteur et son support sous l’aile gauche sont également mis en peinture.
Petite variation par rapport à ce qui est prévu, le bord d’attaque en résine au-dessus du réacteur n’est pas collé en place. Il est remplacé par une tôle en aluminium.














Joël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tichot

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Ven 13 Fév - 13:37

Le montage de la maquette n'apporte aucun commentaire particulier. C'est du Tamiya !!!
Comme les ajustements sont excellents, je vais effectuer la mise en peinture par sous-ensembles.
D’une part le fuselage, de l’autre les ailes.





J’ai juste usé d’un peu de carte plastique de 0,13 mm d’épaisseur pour parfaire un joint à l’intrados.







Après avoir masqué les parties ne devant pas être peintes, la peinture commence par une pulvérisation de blanc sur les zones des insignes de nationalité et de la bande à damiers blanc et bleu d’identification de la KG(J) 54.
Les damiers sont réalisés par masquage en utilisant du RLM 24 AeroMaster 1015. Quant aux insignes de nationalité ils sont faits aux pochoirs Montex.





Après une longue séance de masquage je commence le camouflage par le nez qui est une pièce rapportée sur cet avion.
Tout d'abord, l'intrados reçoit une couche de RLM76 à dominante grise, soit du Gunze H417. Cette couche est passée sans saturer la teinte par endroits afin de commencer un premier effet de patine. La teinte est éclaircie avec du blanc et passée de façon aléatoire au centre de certains panneaux. Les lignes de structure et de rivets sont surlignées avec du « Smoke » de chez Tamiya. Un jus de « neutral wash » de chez Mig est infiltré dans les lignes de structure en creux.



A l’extrados, le RLM 82 est réalisé avec un mélange de75% de H423 et de 25% de H34. Le principe est le même que pour l’intrados, les éclaircies se faisant en rajoutant du H34 au mélange, les ombres en rajoutant du H423.



Le RLM 81 est passé par la suite. Il est composé de 50% de H421 et de 50% de H17. La teinte est éclaircie avec du Tamiya XF 57 Buff. Les ombres sont faites au « Smoke ».





Les lignes de structure reçoivent un jus « dark wash » de chez Mig puis l’ensemble est vernis en satiné.







Après avoir masqué cet appendice nasal (Pardon Cyrano), Je passe à la peinture du RLM 76 (bleu clair) sur le reste de l'intrados et du fuselage. J’utilise donc le mélange choisi en début de cet article : H11 + H45 + H417. Pour les proportions, c’est rigoureusement pifométrique, beaucoup de blanc, un chouïa de bleu et un autre chouïa de gris.





Pour faire « vivre » ces surfaces j’éclaircis certaines zones avec le mélange cité éclairci de blanc. D’autres zones reçoivent le mélange de base auquel j’ai rajouté un soupçon de bleu. Je fais également un mélange de blanc et de H67 (RLM 65) qui donne un bleu clair très proche du mélange précédent avec une nuance légèrement plus verte. Ce mélange apporte par endroits une nouvelle variation chromatique. Pour finir, je surligne la gravure en creux et les lignes de rivets avec du « Smoke » de Tamiya.





Les lignes de structure et de rivets reçoivent un jus de peinture à l’huile « gris de Payne » dilué au White Spirit. Je trouve ce jus plus approprié au bleu clair que ne l’est le « Neutral Wash » utilisé sur le gris clair. Afin d’introduire une différence visuelle, les trappes de visite et marchepied reçoivent quant à eux un jus de « Dark Wash ».





A l’aide d’un morceau de mousse, je tamponne du H65 pur sur certains panneaux. La même opération est répétée avec du « Smoke ».



En utilisant cette fois-ci un pinceau fin, je passe un filtre, « brown for desert yellow » de Mig, autour des lignes de structure des panneaux d’accès aux réacteurs.



Les tôles jouxtant la tuyère d’échappement sont roussies à l’aide de peinture à l’huile « Brun transparent ». Cette peinture est passée pure avec un pinceau fin puis tirée avec un pinceau plus gros et bien sec. Lorsque l’effet est trop accentué, il est atténué en passant un morceau de papier absorbant. Avantage de la peinture à l’huile passée sur une acrylique, si l’on n’est pas content du résultat, on peut tout effacer avec un chiffon imbibé de White Spirit.











Passons aux surfaces supérieures.
Le camouflage initial (avant application des zébrures) est constitué de zones en RLM 81 et RLM 82 séparées par des lignes brisées à bords francs. Le schéma de camouflage n’est pas improvisé ou laissé à l’initiative du peintre mais fait l’objet d’une définition très stricte. Cette définition est donnée sur un plan de l’usine Messerschmitt d’Augsburg paru dans le hors-série numéro 6 de la revue Aéro-Journal. Le principe en est simple, il consiste à superposer une grille sur les ailes, le fuselage ou les empennages et de tracer la délimitation des teintes sur cette grille. De plus ce plan donne l’appellation des teintes à savoir : 81 = braunviolett ; 82 = hellgrün ; 76 = lichtblau. On voit donc que le vert est un vert clair et non foncé.

Voici ce que donne ce quadrillage reporté sur un plan au 1/48ième :


Ce plan de camouflage terminé, il est photocopié afin de faire du découpage qui me permettra de reporter ce tracé sur l'avion.



Ce tracé est ensuite grossièrement repassé en RLM 82 puis les taches sont remplies par cette teinte.









La couleur est ensuite travaillée en l’éclaircissant par du jaune. Les ombres sont faites avec du « Smoke ».







Cette couleur bien sèche et avant de passer la suivante, le plan pochoir est ressorti pour appliquer avec précision du papier cache pour masquer cette teinte.








Joël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tichot

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Ven 13 Fév - 13:42

Petite avancée du week-end, j'ai effectué avec le RLM 81 le même travail que sur les autres teintes.









J’applique les zébrures claires. Etant donné qu’il s’agit d’un camouflage appliqué  sur le terrain, cette couleur claire peut aussi bien être du RLM 76 que du RLM 77 (gris très clair). Cependant dans le livre « Luftwaffe over Czeck territory » publié par Japo, il est indiqué qu’il s’agirait d’un vert très pâle, suite aux constatations effectuées par le constructeur Tchèque Avia qui récupéra cet avion après-guerre. Je décide donc de le faire en RLM 76 jaunâtre issu d’un mélange de peintures Gunze H74 coupé de « zingchromate » H 34.







Les zébrures plus fines et foncées sont réalisées avec du RLM 82 foncé (H 423).







Les masques Montex sont enlevés pour laisser apparaître les marques de nationalité. Le masquage de la bande à carreaux blanc et bleu est également ôté.






Le camouflage étant appliqué, je reviens à l'intrados de l'aile.

Je commence par enlever le papier de masquage qui protégeait la partie centrale de l’aile, pour masquer les parties peintes en RLM 76.
Je pulvérise ensuite de la peinture Alclad « polished aluminium » sur le plastique nu.



Des nuances sont ensuite apportées à cette teinte à l’aide de « Smoke » Tamiya.



Les trappes de visite sont éclaircies en repassant du « polished aluminium ».



Les parties métalliques recevaient à la jonction des tôles et trappes de visite un apprêt servant de joint d’étanchéité.
Il y avait deux types d’apprêt. L’un servant à étanchéifier les parties non démontables (joints entre les tôles) et de couleur gris jaunâtre. Le second pour les parties démontables (trappes de visites) de couleur rouge brun.
Le premier apprêt est représenté en passant, au pinceau fin, un mélange de peintures H 70 + H 34 (merci Jean-Luc).



Le second est représenté par un mélange de peintures Prince August rouge et marron.







Il ne reste plus qu’à retirer les derniers masques.






Joël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tichot

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Ven 13 Fév - 14:11

La phase de peinture est maintenant terminée.

Je colle dans le fuselage les éléments constitutifs du cockpit et du puits de train peints en début de montage.
Il ne reste plus qu’à effectuer la mise en croix en collant les ailes et les empennages au fuselage à l’aide de colle liquide Tamiya.





Une fois bien sec, il ne reste plus qu’à coller les différents accessoires, train, réacteur, verrière … etc., et de faire les photos finales.


























































Joël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gretsch

avatar

Messages : 431
Date d'inscription : 01/04/2011
Age : 55
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Ven 13 Fév - 21:44

Le voilà fini... Une splendeur ! cheers Comme toujours, quoi...

Pascal (un fan parmi d'autres Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tichot

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Sam 14 Fév - 7:20

Merci Pascal Smile

Joël
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xan

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Mar 17 Fév - 8:14

bravo Joël, tu t'es fait plaisir et tu  nous fais plaisir!
Xan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waroff



Messages : 976
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Mar 17 Fév - 12:35

De l'art et de la méthode, deux ingrédients qui réussissent lorsque l'orchestration est sans faille.
Malgré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sokibob

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 42
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Dim 24 Jan - 14:37

Une splendeur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier nisi



Messages : 5
Date d'inscription : 27/02/2016

MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   Dim 28 Fév - 18:08

Un camo digne d'éloges quant au travail de base c'est remarquable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48   

Revenir en haut Aller en bas
 
Messerschmitt Me 262 A-1a Tamiya 1/48
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon TAMIYA CR-01 Toyota Land Cruiser
» Tamiya Durga
» (VENDU) Vends bombes de peinture lexan TAMIYA
» Le Messerschmitt 109
» Tamiya , Fg et compagnie ......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Patrouille Simple :: Maquettes :: les ateliers de montage-
Sauter vers: